Montorgueil a ses Artizans et ses faveurs sucrées

Les Artizans c’est d’abord un bistrot moderne-chic dans le quartier Montogueil. Un lieu ouvert par deux passionnés. Bistro & Gâteaux est d’ailleurs leur credo, avec Patrick Canal le cuisinier, et Mathieu Mandard le pâtissier.
Le gros plus ? On peut emporter les pâtisseries ou les macarons présents en vitrine. Et ce n’est pas de la petite pâtisserie. Je n’ai pas tout goûté, mais pour la plupart, c’est plus que satisfaisant, en particulier un élément !
.

LA PAVLOVA FRAMBOISE : meringue soufflée aux amandes, crémeux citron-verveine, pesto de verveine, confit de framboise, framboises fraîches.
Prix : 5,90 €.

Chez Les Artizans, la sélection de pâtisseries change souvent, hormis les classiques comme le Paris-Brest, l’entremet caramel ou la tarte au citron. Après une longue hésitation avec le flan revisité, j’ai choisi un « dessert-fraîcheur » de fin de saison (oui c’était encore la saison des fruits).

C’est une petite beauté ce gâteau ! Hyper frais en bouche grâce à la combinaison du citron, de la framboise et ce pesto de verveine qui me faisait peur. Je n’avais jamais mangé non plus de meringue soufflée : ça fond en bouche en un clin d’œil. Pas déçu de ce choix final.

.
.
.


.

Le PARIS-BREST : pâte à chou avec deux choux posés l’un contre l’autre, craquelin moelleux, crème praliné-noisettes, insert coulant praliné-cacahuètes, cacahuètes caramélisées.
Prix : 5,20 €.

Il est pour moi dans les meilleurs de la capitale (je parle au niveau des boutiques) avec celui de Jacques Genin, Yann Couvreur ou Jeffrey Cagnes.
La revisite est totale au niveau visuel, avec l’idée de représenter une petite roue à l’ancienne. La pâte à chou avec le craquelin est parfaite, le craquelin sur le côté avec la cacahuète ravit les papilles. Surtout, c’est la crème praliné-noisette qui étonne : avec ses cacahuètes caramélisées, on ajoute encore plus de gourmand et ce goût si spécial de ce fruit sec. Un cœur coulant en plus, devenu obligatoire maintenant dans les Paris-Brest, et on obtient un spécimen de haute facture. Il se démarque par le goût, le visuel, et c’est bien ça le principal !

.
.
.


La TARTE CITRON-FRAISE-BASILIC : pâte sucrée, dôme citron vert-basilic, insert citron, fraises fraîches.
Prix : 5,20 €.

Du basilic donc, classique avec la fraise et le citron. Il est utilisé avec parcimonie dans ce dessert. Une belle tarte, assez simple mais bien réalisée. Assez rafraichissante dirons-nous surtout avec l’insert au citron vert bien acide.

.
.
.


La TARTE CITRON : pâte sucrée, mousse au citron, cœur citron, glaçage transparent sucré.
Prix : 5,20 €.

Bon, ce n’est clairement pas la meilleure tarte au citron de Paris. Elle est bonne mais sans plus. La mousse est douce, mais il n’y a pas de meringue et cela manque d’acidité à mon goût. Mérite davantage de travail pour les amoureux du citron.

.
.
.


Le CARAMÉLÉON : base brownie, crème caramel au beurre salé, mousse vanille.
Prix : 5,50 €.

Un petit entremet sommes toutes classique, au bon goût de caramel et de vanille mais qui ne surprend ni par ses tetxures, ni par le goût. Bien réalisé, mais loin d’être leur meilleur création.

.

.
.
Un joli endroit, où l’on peut consommer sur place ou emporter ses produits. Outre les desserts phares, la carte change toutes les saisons, les fruits faisant leur apparition dès le printemps.
.

 Les Artizans, 30 rue Montorgueil, Paris Ier.

1 Commentaire

  1. Sacrée envie de myrtilles aujourd’hui, mes pas m’ont emmené chez Stohrer… Mais pas de tartes aux myrtilles 😭…. Une tarte aux fraises des bois et le Neptune me faisaient de l’œil dans la vitrine mais n’ont pu vaincre mon envie de myrtilles…Heureusement les Artizans veillaient non loin en proposant un cheesecake aux myrtilles. Un sablé croquant à base de spéculos (à ma grande surprise car je lui trouvais un goût chocolaté… Il faut vraiment que les vacances arrivent😀) contraste avec la fine compotée de myrtilles, la crème et l’enrobage tenant à la fois du coulis et de la gelée. L’association de textures est top et j’ai vraiment aimé, par contre j’ai regretté que la myrtille ne soit pas plus prononcée car c’est la saveur qui ressortait le moins…Dommage! J’ai goûté le flan aux figues proposant un bon équilibre entre pâte, crème et compotée de figues vraiment très bonne .Dommage, le Paris-Brest n’était pas proposé aujourd’hui. Une autre fois j’espère !

Laisser un commentaire