Sadaharu Aoki : l’excellence made in Japan

Sadaharu Aoki. Sadaharu Aoki. Un lieu incontournable à Paris pour les amateurs de pâtisseries, du beau, du goût, de la perfection et des accents asiatiques. Trois boutiques, deux salons de thés, à chaque fois nichées dans des petites rues.
Une stratégie risquée ? Pas vraiment. Disons que c’est plutôt le mot « discrétion » qui lui correspondrait le plus.
Il le dit lui-même, la critique positive le fait avancer, mais il est persuadé de pouvoir toujours mieux faire.

Dans ses pâtisseries : la simplicité. Il le dit si bien « faire simple, la difficulté c’est qu’on ne peut pas tricher ». Cela se ressent dans ses créations. Il aime la France, Paris, parce que les gens ont une véritable appétence pour la pâtisserie. Arrivé en France il y a plus de 25 ans, il manie à la perfection le chocolat ou le match par exemple. Focus sur ses meilleures créations.

.

LE CHEESECAKE CITRONNÉ : pâte sucrée, crème au fromage, crème au citron, crumble noisette.
Prix : 5,50 €.

Un des cheesecakes les plus légers de Paris, avec un appareil très peu sucré et une légère crème au citron. Parfait si l’on veut éviter la lourdeur du cheesecake tradi !

.
.
.
.


.

LE MONT-BLANC AUX MARRONS MATCHA : crème au thé vert matcha, crème aux marrons, meringue enrobée au chocolat au lait, rhum, morceaux de marrons glacés.
Prix : 7 €.


Comme tout bon pâtissier asiatique, Sadaharu Aoki y a inséré du matcha. Je dois dire que même s’il ne paie pas de mine au premier abord, ce Mont-Blanc est plutôt bon. La mousse est assez dense, bien parfumée au marron et au rhum. La crème matcha intéressante et peu prononcée donc n’emporte pas le reste.
Ça reste « particulier ». Et très cher.

.
.
.
.


.

LA GALETTE-SÉSAME : pâte feuilletée, crème frangipane au sésame, rhum.
Prix : 22 € pour 4 personnes (33 € pour 6, 44 € pour 8).


Une belle frangipane au sésame noir, des grains de sésame par dessus. Le pied quand on aime ça !
À manger tiède, le feuilletage n’étant pas exceptionnel, mais au moins elle n’est pas grasse!

.
.
.


LA TARTELETTE CARAMEL-BEURRE SALÉ : pâte fine sucrée, cœur coulant caramel au beurre salé, mousse caramel-beurre salé.
Prix : 5,50 €.

Une tarte simple. Un produit. Un régal. La meilleur tarte tout caramel de Paris, même s’ils sont peu à la travailler. La pâte est ferme et croustillante, l’insert au caramel-beurre d’une douceur inégalée. Et pour apporter encore plus de gourmandise, le chef l’a surmontée d’une mousse arienne au caramel. Une harmonie et un sens du détail qui en ferait pâlir plus d’un. On en veut et en re-veut !

 

 

 

 

 

.


LE BAMBOO : biscuit joconde au thé vert matcha, ganache au chocolat, crème au beurre au thé vert-matcha.
Prix : 5,50 €.

Pour cet entremet, Sadaharu Aoki agrémente la tradition française de touches asiatiques, précisément en provenance du Japon. Le thé vert match est très apprécié là-bas et plait de plus en plus aux Français. Si l’on n’aime pas spécialement le goût, autant éviter de le prendre. C’est particulier et fort en bouche.
Me concernant, j’ai adoré, l’association au chocolat « matche », délivrant un petit côté boisé en bouche. Une douce petite merveille qui a fait sa réputation depuis des années.

 

 

 

 

.


Le MOELLEUX AU CHOCOLAT : du chocolat, du chocolat et du chocolat.
Prix : 3 €.

Un classique indémontable. Mais à vrai dire, quand le chocolat n’est pas bon, il est raté. Un cœur fondant à souhait, des extérieurs moelleux voire craquants. Parfait avec un café à l’heure du goûter. Sa petite taille le rend, qui plus est, tout à fait digeste.

 

 

 

 

.

Une des meilleurs adresses de pâtisseries à Paris et de loin. L’alliance de finesse française avec l’élégance, la précision et la perfection japonaise. Ils sont deux à atteindre ce niveau avec Mori Yoshida, mais Sadaharu Aoki n’a plus de réputation à établir. Il brille tout simplement.
Ses « Bonbons Maquillage » (8 € le coffret de 6 / 15,50 € le coffret de 12) sont aussi des best-sellers dans le milieu.
J’ai enfin goûté à leur croissant au matcha au Salon du chocolat, rien à redire. J’aime !

.

 Sadaharu Aoki, 25 rue Pérignon, Paris XVe / 35 rue de Vaugirard, Paris VIe / 56 boulevard du Port Royal, Paris VIe / Lafayette Gourmet.

7 Commentaires

  1. Savez vous si toutes les adresses font salon de thé? J’aimerai bien y aller bientôt , bizarrement alors que j’adore matcha, genmaïcha et sésame c’est un endroit où je ne suis jamais allée… Le choix sera sans doute difficile🤔

  2. Rue Perignon et rue St Dominique ils font salon de thé oui.

  3. Après plusieurs rdv manqués j’ai enfin pu découvrir les délices de ce pâtissier de renom! J’ai vraiment adoré +++ à en devenir addict, le mâcha azuki (biscuit chocolat, biscuit dacquoise, feuillantine pralinée, crême au thé vert, pâte de haricots rouges) et le zen (pâte sucrée sésame, macaron au thé vert, biscuitdacquoise au thé vert, crème de sésame, crème chocolat blanc, cognac)…des textures et un équilibre dans les saveurs tout comme j’aime….mes papilles frémissent rien que d’y penser. J’ai voulu goûter la tarte caramel beurre salée, moins japonisante, vers laquelle je ne me serais sans doute pas orientée sans votre avis, c’est du même acabit !J’ai été un peu déçue par le milleuille mâcha dont le feuilletage manquait de croustillant et ai moins aimé le bamboo, en effet particulier (et pourtant j’aime le mâcha)…
    De passage au salon de la pâtisserie (que j’ai trouvé franchement petit et décevant bien que j’y ai malgré tout passé un bon moment) j’ai adoré la réalisation à la minute de sortes de macarons dorayaki à base de pâte à gaufres au thé vert pour le biscuit, et de pâte d’azuki et de chocolat pour la garniture… une tuerie! J’ai aussi goûté au croissant mâcha et j’ai bien aimé ! J’ai goûté aux chocolats (ouh la la les amandes sésames chocolatées🤪…) et adore le chocolat au sésame et celui au mâcha… tout juste délicieux….
    A noter un super accueil plein de gentillesse à l’adresse de Port Royal

    1. J’apprécie en effet vraiment cette adresse. Beaucoup de choses raffinées, et le fameux dorayaki-macaron à tous les salons est délicieux.
      Le feuilletage n’est malheureusement pas leur fort. Sur la galette au sésame, il pêche malheureusement..

      1. C est bon à noter car j’avais été très attirée par cette galette que je n’avais pu acheter! Ces dorayaki revisités et quelques rencontres sympathiques auront vraiment été mon lot de consolation sur le salon😉

  4. Vous m’avez convaincue!!!
    J’organise un diner japonais (fait maison bien sur) avec des amis demain soir, et j’étais un peu sèche quant à l’inspiration pour le dessert.
    Voila L’IDEE!!!!

    Mille mercis

    1. Top, régalez vous 🙂

Laisser un commentaire