La Maison Aleph : pâtisserie du Levant à l’honneur

Myriam Sabet a ouvert sa pâtisserie dans le Marais au début de l’été. Une adresse 100 % dédiée à des petits gâteaux syriens : des produits du Levant et une touche française qui rendent ces gâteaux modernes et appétissants. La Maison Aleph est désormais voisine de Christophe Michalak, « Aleph » faisant écho à Alep, capitale de la Syrie où a vécu la cheffe qui s’est reconvertie pour l’occasion.

Alors qu’y trouve-t-on ?

Trois sortes globalement de petits gâteaux :

  • Des nids de kadaïf pâtissiers : cheveux d’ange croustillants, crème montée & garniture.
  • Des nids de kadaïf de voyage : cheveux d’ange croustillants, garniture.
  • Des 1001 feuilles (baklava moderne) : feuilletage de pâte filo, crème de fruits secs parfumée.

.


.
.
.
J’ai été franchement très convaincu pour une première, ayant pris de toutes les sortes. Même si je n’ai pas de point de comparaison en la matière, les ingrédients sont de grande qualité (beurre de Charente, crème trouvée en Normandie). Beaucoup de plaisir en bouche. C’est fin et surtout très peu sucré ! Et l’accueil est hyper chaleureux, dans un lieu mêlant modernisme et tradition.

Gros coup de cœur pour les nids Gianduja, amande-mastic-fleur d’oranger et le Bigaradier. Ainsi que pour le 1001 feuilles Sésame blond-Halva.

Prix : 2,10 € le nid | 8,40 € les 4 | 17 € la boîte de 9 | 29 € la boîte de 16 | 47 € la boîte de 25.
Disponibles en réglettes également : 12 € les 6 « 1001 feuilles » | 23 € les 12 |33 € les 18.
.

.
.

.
.

 Maison Aleph, 20 rue de la Verrerie, Paris IVe.

6 Commentaires

  1. Je suis passée plusieurs fois devant la vitrine mi attirée mi hésitante mais n’entrant finalement pas ayant peur que ce soit trop sucré. La prochaine fois, je franchis la porte et repars avec un assortiment à déguster.

    1. Ah non vraiment, ce n’est pas trop sucré, rien à voir avec les pâtisseries orientales traditionnelles.

  2. Je n’ai pas goûté les nids, davantage attirée par les parfums proposés sur les 1001 feuilles notamment pistache fleur d’oranger, avec certainement une pistache de grande qualité mais une note fleur d’oranger insuffisamment présente à mon goût. C’était malgré cela très bon et celui à la cacahuète aussi. La prochaine fois j’essaierai de me souvenir (ce n’est pas gagné 😉) de vos parfums recommandés et testerai les nids.

  3. Je me suis arrêtée en passant devant pour goûter le 1001 feuilles au sésame blond halva et le nid amande mastic fleur d’oranger , vraiment très bon, mais j’ai craqué pour une variété que je n’avais pas vu avant avec crème fouettée dessus en l’occurrence à la vanille de Tahiti et un cœur fondant caramel au beurre salé… Mamamiya que c’était bon, gourmand, une sensation extraordinaire en bouche, et pas trop sucré , le goût de l’exceptionnel… Pas prête de l’oublier, le genre de pâtisserie dont on garde l’empreinte !

    1. Je vous avais dit que c’était du lourd ! Et très étonnant la maitrise pour ce genre de gâteaux. La galette aux graines de sésame blond, halva et crème de sésame doit valoir le détour aussi !!

  4. Oui j’ai aperçu la galette, mais j’allais chercher celle d’une glace à Paris, que j’avais commandée, ce sera pour une autre fois, mais elle promet aussi une certaine originalité avec son feuillletage en pâte filo et le sésame. Si vous la goûtez, vous me direz votre avis.

Laisser un commentaire