Miss K, Kosmik… la pâtisserie pas très Klassik de Christophe Michalak

Christophe Michalak… On aime ou on n’aime pas, ce n’est pas compliqué. Mais force est de reconnaître que le chef a du talent. Passé par Ladurée, chez Pierre Hermé, le pâtissier a surtout construit sa réputation au Plaza Athénée où il est resté 16 ans entre 2000 et 2016. Surtout, il a remporté la coupe du monde pâtisserie en 2005 aux côtés de Philippe Rigollot et Frédéric Deville.
Alors, quand il a décidé de se lancer dans l’aventure de la pâtisserie-boutique en 2013, beaucoup ont salué l’initiative. Son but : faire quelque chose de novateur et moderne dans le domaine en conservant la qualité. Quatre ans plus tard et deux boutiques supplémentaires, quel bilan peut-on en tirer ?
Entre les Fantastik, les Kosmik (pâtisserie déstructurée en pot), cakes, millefeuilles ou autres Miss K, le choix est large. En 2018, Christophe Michalak a décidé en plus de revenir aux bases, de revoir son packaging, de baisser les tarifs. On apprécie.

.

LA TARTE GIANDUJA-RÉGLISSE-CAFÉ : pâte sucrée, biscuit moelleux chocolat, ganache café-gianduja, mousse réglisse, glaçage caramel, pailleté chocolat.
Prix : 7,30 €.

 

Mon avis ? Je salue l’audace et la prise de risque, parce que la mousse réglisse est vraiment excellente et m’a sorti des saveurs que j’aime habituellement. Tout le reste est aussi très bien équilibré. La ganache est assez forte en café (un goût que j’apprécie moins, perso), plus qu’en gianduja, mais c’est pour moi la plus belle des dernières nouveautés.

.
.
.
.


LE BOUNTY : dacquoise chocolat, crémeux chocolat coco, biscuit chocolat sans farine de blé, praliné coulant coco, mousse coco.
Prix : 7,20 €.



Ici une réinterprétation du Bounty ultra gourmande. Des saveurs lactées, un praliné coco très intéressant. Encore plus de puissance en coco justement (dans la mousse) me plairait encore plus !

.
.
.
.


LA TARTE DELPHINE : Pâte sucrée noisette, crème d’amande moelleuse, caramel tendre, fine feuille de chocolat noir, mousse légère chocolat au lait.
Prix : 7,50 €.

Après une longue période sans avoir goûté aux pâtisseries de Christophe Michalak, me voici de retour avec la « Tarte Delphine » en hommage à sa femme.
Eh bien je suis plutôt ravi de ce retour
C’est une très bonne tarte, gourmande à souhait, tout en rondeur (en l’absence de chocolat noir). Le plaisir pour une grande faim !

.
.
.
.


LA PART DE FLAN PARISIEN : pâte à gâteau basque, vanille de Madagascar, fleur d’oranger. Flan sans farine de blé.
Prix : 4 €.

Je mange pour la première fois le flan de Christophe Michalak donc je ne ferai pas de comparaison avec l’ancien. Tout ce que je peux dire c’est qu’il m’a bien plu, et que je l’aime avec une pâte. Celle-ci est bien cuite et apporte de la mâche en bouche, et l’appareil a un bon goût de fleur d’oranger. Part un peu trop petite en revanche…

.
.
.
.


LE CHOU PISTACHE D’IRAN : pâte à chou, croustillant praliné pistache, praliné coulant et crème mousseline à la pistache d’Iran.
Prix : 7,30 €.

La nouvelle petite bombe, c’est ce chou 100% pistache d’Iran !! Honnêtement c’est très très bon, riche en pistache, plein de texture et assez addictif.
Les pâtisseries évoluent dans le bon sens ça fait plaisir.

.
.
.

 

 

LES BARRES FAÇON SNICKERS, MARS, BOUNTY


LE MONT-BLANC MARRON-COCO : meringue noix de coco, crème montée coco, crème de marron.
Prix : 7,50 €.

A vrai dire, j’ai été plutôt agréablement surpris par ce Mont-Blanc. Certes il est loin d’être traditionnel, mais c’est le premier que je vois avec ces associations. La coco se marie très bien avec le marron, dont la crème est très bonne. L’ensemble n’est pas trop sucré (je tiens à le souligner). Je ne suis pas fan de la coque en chocolat, mais c’est une question de goût.
Sinon niveau prix, ça reste quand même pas donné.

.
.
.
.


LA TARTE K VANILLE PECAN-CARAMEL : croustillant gianduja, caramel tendre, biscuit moelleux imbibé à la vanille et whisky, crème chantilly ivoire vanille, enrobage façon rocher amande-chocolat blanc.
Prix : 6,50 €.

Au premier aspect, il y a tout ce que j’aime dans cette part de tarte. Du gianduja, de la vanille, du chocolat et de la crème. Nous ne sommes pas en hiver, mais Christophe Michalak a voulu faire un dessert gourmand.
J’ai goûté les éléments un à un et je dois dire qu’ils sont tous très bons, mention particulière pour ce cœur fondant caramel et chantilly-ivoire, mais surtout pour le croustillant dont la pointe de sel reste longuement en bouche.
Cependant, quand on prend une cuillerée de l’ensemble, la magie n’opère plus autant. C’est à mon goût beaucoup trop sucré. Alors certes il fait chaud, mais empiler du gianduja, du caramel, de la chantilly ivoire, le tout enrobé, ça fait beaucoup… trop. Un dernier bon point sur l’aspect, très net et son effet velours appréciable ainsi que sur la présence de différentes textures.

.
.
.


LE KOSMIK DULCEY-PECAN : croustillant et biscuit noisette, crème Dulcey, chantilly vanille, morceaux de pécan, noisettes entières.
140 g.
Prix : 7,50 €.

.
.
.


LE KOSMIK TARTE AU CITRON MERINGUÉE : croustillant citron, crémeux yuzu allégé, gelée de citron vert, croustillant citron, meringue.
Prix : 7,50 €.

Les Kosmik, ce sont les pâtisseries déstructurées de Christophe Michalak. Un ensemble de textures dans un petit pot qui peut paraître sympa, ludique voire intrigant. Dans les faits, il y en a de très bons, d’autres un peu moins. De souvenir, la tarte citron meringuée était plutôt réussie.
Celle au Dulcey/pécan l’était aussi de par sa saveur, mais trop sucrée à mon goût. C’est bien d’empiler les textures, mais il faut garder un certain équilibre et ce n’est pas toujours le cas.

.
.
.


LA RELIGIEUSE CARAMEL-BEURRE SALÉ : Pâte à chou, craquelin, crémeux caramel allégé, chantilly caramel, fudge, tige chocolat Dulcey, pâte d’amande. 45g.
Prix : 8,50 €.

Parmi les bons éléments chez Christophe Michalak, sa religieuse, en tout cas celle au caramel au beurre salé que j’ai pu manger. Le chou est bien réalisé, la crème au goût de caramel beurre-salé bien prononcé, et le glaçage pour le coup pas trop sucré. C’est vraiment une très belle religieuse. Mais gros bémol sur le prix. 8,50 €, je crois qu’on marche sur la tête ! Déjà pour un gâteau, encore plus pour une religieuse. Désolé, je n’adhère pas sur ce point.

.
.
.
.

Voilà un peu ce que j’ai pu prendre chez Christophe Michalak. J’adorais le chef quand il était au Plaza et attendais beaucoup de l’ouverture de sa boutique. Même si le concept ne me touche guère, plutôt enfantin et moderne, je juge surtout le goût et l’ensemble.
Je reconnais qu’il y a de très bons éléments, savoir-faire du chef et de son équipe. Jamais je n’ai mangé quelque chose de raté non plus. Cependant, à plusieurs reprises, ses desserts étaient trop sucrés, ce que je trouve étonnant venant d’un tel chef. Surtout, les prix m’effraient. Très bien pour les touristes, pas pour moi.

.

 Pâtisserie Christophe Michalak, 16 rue de la Verrerie, Paris IVe / 8 rue du Vieux Colombier, Paris VIe / Café Michalak et école Masterclass, 60 rue du Faubourg Poissonnière, Paris Xe.

15 Commentaires

  1. Je suis entrée dans la boutique mais j’avoue ne pas avoir été tentée… Et mon fils non plus… Nous sommes partis sans rien… pendant quelques mètres…et nous avons trouvé pâtisseries à la hauteur de nos espérances chez Pierre Hermé.

  2. Oui clairement, avec Hermé en face, la comparaison est toute faite. Je n’y vais plus personnellement.

  3. That is very fascinating, You aree an overrly skilled blogger.
    I have joined your feed and look ahead to seeking extra of your excellent post.
    Additionally, I have shared your web site in my social networks

    1. Thanks so much for your kind words. It’s a great pleasure for me 🙂

  4. Effectivement, on aime ou on aime pas. Après y être allé deux fois (parce que contrairement à Chapirox, les pâtisseries me tentaient bien visuellement parlant), je n’accroche clairement pas. Il y a de la créativité, il y a de l’originalité, mais niveau goût, je ne parviens pas à être emballé. Le mariage des saveurs et des textures, souvent, ne me parle pas. Il doit y avoir une vision différente de la pâtisserie entre lui et moi (et nous ?). En plus, effectivement, niveau prix, ce n’est pas donné.
    J’ai abandonné avec lui, je n’ai pas l’intention d’y retourner même si j’avais bien aimé son flan sans pâte à tarte et à la fleur d’oranger qui est assez spécial sur le coup…

    1. En fait j’avais abandonné et je viens de regoûter et ça a bien changé (en mieux)!

  5. Il se trouve que je suis retourné deux fois chez Michalak (par « hasard », j’ai eu des événements dans le coin et je voulais enchaîner sur une pâtisserie proche et il n’y avait que celle-là…) et j’ai effectivement été très agréablement surpris ! Sa tarte tatin avec sa crème pâtissière très vanillée est une tuerie et sa pâtisserie intitulée « Mon Coeur » est magnifique aussi bien visuellement que gustativement. J’aurais commencé par ces pâtisseries là, j’aurais pu envisager que Michalak devienne un de mes pâtissiers préférés, c’est dire !
    Alors, que s’est-il passé ? Est-ce bien la qualité qui a augmenté ? Est-ce mon palais qui a évolué (les fois où je n’accrochais pas, je testais moins de pâtisseries à l’époque) ? Est-ce dû à la différence entre la collection printemps-été (je n’avais goûté ces pâtisseries qu’à cette période les fois où je n’accrochais pas) et celle automne-hiver, Michalak performerait-il davantage (ou les pâtisseries corresponderaient davantage à mes goûts) avec les pâtisseries d’automne ?
    Il faut que j’y retourne pour m’en assurer !

    Par contre, je prends toujours à emporter. C’est déjà assez cher comme ça et c’est davantage plus cher sur place, j’en ai fais les frais… on ne m’y reprendra plus. ^^

    1. Oui toujours à emporter aussi.
      Il a retravaillé ses desserts, de source sure. En plus il vient de changer son packaging, les prix ont un petit peu baissé même si ça reste cher, c’est sûr..

  6. Bon ben en vous lisant tous les deux (et en bavant, il faut bien le dire) devant la photo du chou pistache sur Instagram de Xavier, j’ai revu ma copie pour ne pas mourir bête et me suis décidée à re franchir la porte et à partir pour la première fois avec des pâtisseries… Alors j’ai pris ce chou et j’en ai adoré la saveur, les textures sauf le chou un peu trop humide à mon goût mais l’ensemble vaut sacrément le détour malgré cela.. J’ai craqué aussi pour le millefeuille érable que je trouvais beau et original…le feuilletage était plutôt bien, le jeu de textures aussi mais j’ai trouvé l’ensemble un peu sucré et manquant de caractère dans les saveurs. J’ai également pris une pâtisserie chocolat praliné pécan, trop de sucre pour moi aussi… C’était bon mais pas waouh! Et pour moi pas à la hauteur du prix…

    Xavier tes photos Instagram ce n’est pas humain… je ne pense plus que Georges 5…

    1. Ahah désolé, mais ce petit pop-up est magistral, même si les prix sont très élevés 😬

    2. Le chou pistache est pas mal mais un peu léger pour moi qui aime un minimum la gourmandise. Après, c’était une vraie pâtisserie de boutique qui était dans le thème où la crème était ferme et se tenait bien avec un minimum de beurre. Ca se mange facilement sans s’en mettre partout, il y a de la maîtrise. Mais quitte à être plus ruste, je préfère la crème plus grasse et me salir, tant qu’elle a plus de goût haha. La pâte à chou était un peu trop aérée ma part même si elle est très réussie tout de même avec une bonne élasticité.
      Mais mon coeur a vraiment été emballé par la pâtisserie « Mon koeur » (biscuit chocolat, crémeux chocolat caraïbe 66 %, compotée exotique, crémeux allégé au yuzu, mousse chocolat lacté), une tuerie ! Il faut l’essayer ! 😀

      1. Mais après quand c’est trop gras les gens ralent donc il faut savoir..
        C’est bizarre parce que ce cœur ne m’attire pas du tout perso.

        1. Ce koeur est la pâtisserie rouge flamboyant ? Sacré visuel et travail de composition.. mais j’avoue que la couleur un peu prononcée ne m’a pas tentée… mais je testerai peut-être par curiosité une autre fois😊… la tarte tatin m’intéresse davantage mais je ne l’ai pas vue🤓😕! Le chou pistache était cuit et croustillant de votre côté ? Le mien était vraiment humide donc trop mou, dommage car sinon j’ai vraiment beaucoup aimé !

          1. Oui oui bien cuit pour moi

        2. Oui, quand je dis trop aéré, j’ai aussi trouvé la pâte à chou un peu molle. Evidemment, quand je dis que la crème est trop légère pour moi, je ne demande pas non plus qu’elle soit grasse à l’extrême, un juste milieu. Je râlerais si elle était « trop » grasse, bien sûr. J’en demande beaucoup, certes, mais je pense que c’est à la portée d’un champion du monde de pâtisserie qui vend ses créations au prix fort. 🙂
          Effectivement, le koeur est rouge flamboyant lol.

Répondre à Xavier Annuler la réponse.