Le Tea Time du Jardin Privé de Quentin Lechat au Novotel des Halles

Quand on pense à Tea Time, on pense forcément à palace. Eh bien certains hôtels se sont mis depuis un petit bout de temps à ce genre de réception mais rares sont ceux appartenant à des « chaînes » qui ont tenté le pari. C’est le cas du Novotel (4 étoiles) situé en plein cœur de Paris, à Châtelet-les-Halles.
A la tête de la partie sucrée : Quentin Lechat. Passé notamment par l’Hôtel de la Trémoille (Paris VIIIe) ou Oka (restaurant franco-brésilien), il a ouvert ce Tea Time en mars dernier dans le tout nouveau Jardin Privé de l’hôtel. Un petit havre de paix dans une cour cachée, recouverte d’une bulle l’hiver.
Disponible tous les jours de 15h à 18h, ce Tea Time présente trois formules : le T’Time à l’Anglaise (19 €) / le T’Time à la Parisienne (25 € que j’ai prix) / le Cocktail ou Champagne T’Time (35 €).
Des prix dérisoires donc par rapport à ce qu’on trouve aujourd’hui dans Paris et vis-à-vis de la qualité que vous allez découvrir.

.

Le T’Time à la Parisienne donc, composé : d’une boisson chaude au choix (chocolat chaud, café, thé Mariages Frères) / une pâtisserie du chef / une sélections de gâteaux de voyage et madeleines. 25 € donc.
Pour ma part, étant donné les grosses chaleurs, j’ai opté pour un thé mais glacé, choisi parmi la sélection de la carte !
Et voilà la suite :

LE PARIS-BREST : pâte à chou caramélisée croquante, crème praliné et bigarade, noisettes caramélisées, insert praliné pur.
Prix : dans la formule.

Un gâteau étonnant que j’avais envie de découvrir parce qu’il m’intriguait. Vraiment une très très belle surprise. D’ordinaire, le paris-Brest est un gâteau gourmand, je ne vous apprends rien. Celui-ci l’est mais est d’une délicatesse incroyable. La raison ? La crème est déssucrée (et rendue moins grasse) par l’ajout de bigarade (genre d’oranger). Ça se sent en bouche, mais le plaisir reste présent. On retrouve toujours ce praliné pur coulant, le tout monté sur une pâte à chou croquante et caramélisée. Trois mots : PLAISIR, GOURMANDISE, LÉGÈRETÉ.

.
.
.
.


LE FRAISIER : coque chocolat blanc, biscuit génoise, crème légère vanille, compotée de fraise, couverture de fraises fraîches sans gélatine ni colorant.
Prix : dans la formule.

Un dessert de saison, le chef ne travaille qu’en saison d’ailleurs, avec des fruits bio français. Extrême légèreté encore une fois dans ce dessert où les seuls sucres proviennent du fruit et de la coque en chocolat blanc (toutefois très très fine). Un gâteau également acidulé. On se régale. Et en plus le montage est une petite prouesse !

.
.
.
.


LE BABA RHUM-POMME-CITRON : biscuit savarin imbibé légèrement au rhum, fines lamelles de pommes, quenelle de chantilly vanille, brunoise de pomme, zestes de citron.
Prix : dans la formule.

C’est le dessert signature du chef. Toujours cette volonté d’enlever le sucre dans ses desserts. Un biscuit imbibé à souhait (certes plus sucré que le reste), mais contrebalancé à merveille par l’acidité de la Granny Smtih et le citron (en zeste notamment). Une quenelle de chantilly parfaite, où seule la vanille lui donne le goût. Audace et revisite. Merci au chef d’être venu en discuter et de nous l’avoir fait découvrir.

.
.
.
.


LES GÂTEAUX DE VOYAGE

.
Dans la formule Tea Time à la Parisienne, il y a aussi les gâteaux de voyages. L’été, exit les brioches et les cookies trop bourratifs, place aux tartelettes et aux madeleines (excellentes d’ailleurs) quand même.
Des tartelettes avec fruits de saison, travaillées de façon la plus simple possible. C’est frais, fruité, acidulé. Pas de crème sous les fruits. Une pâte sucrée exceptionnelle. Coup de cœur pour ces petites tartelettes.

  • LA TARTE CERISE-CRANBERRIES-LAURIER
  • LA TARTE FRAISE MENTHE (COUP DE CŒUR)
  • LA TARTE AUX ABRICOTS, COMPOTÉE D’ABRICOTS ET CANNELLE

.
Prix : dans la formule.

.
.
.
.


  • LES MADELEINES-SIGNATURE DU CHEF : BLÉ NOIR, MIEL, BERGAMOTE.

Des petites madeleines ultra tendres et légèrement croquantes sur l’extérieur. Un goût de miel de châtaignier à tomber. Un petit régal.

.
.
.
.


Ce Tea Time est simple, pur mais d’autant plus raffiné. Le chef Quentin Lechat travaille avec des produits frais, des fruits bio, sans colorant et sans gélatine même dans la plupart de ses desserts.
Il joue surtout sur le taux de sucre. En le réduisant dès que possible bien sûr, ou en ajoutant d’autres ingrédients comme dans le Paris-Brest avec la bigarade. On notera un service irréprochable où tous les desserts sont expliqués minutieusement avant la dégustation. Et la sympathie du chef qui vient à votre rencontre pour échanger.
De superbes créations, imaginées au fil des saisons. Avec une mention spéciale pour les tartelettes de voyage, simples, efficaces, sans crème, juste du fruit. Le service sur des carreaux de carrelage est également original.
Une superbe découverte dans un lieu cosy et discret où je reviendrai très très souvent à coup sûr !

.

 Novotel Paris Les Halles, 8 Place Marguerite de Navarre, Paris Ier.

4 Commentaires

  1. Je met de côté cette adresse pour le retour de la fraîcheur.. Un visuel superbe et un prix qui donnent envie… alors si la saveur suit… je ne manquerai pas d’y aller!
    A la vue des posts Instagram le séjour à Lisbonne avait l’air bien gourmand 😂!
    J’ai repéré quelques adresses parisiennes qui font envie aussi et une dans le 91 que je tenterais bien aussi (non pas à vélo😉 mais en voiture)… Merci pour toutes ces découvertes futures….l’agenda gourmand de la saison prochaine se remplit bien😇…

    1. Tu fais bien parce que ce tea Time est « en vacances » jusqu’à début septembre.
      Oui Lisbonne c’était extra, bien gourmand 😁
      Hâte de voir ces belles adresses 👍🏼

      1. Ce sont des adresses repérées dans tes posts….tu les connais donc😂!

        1. Ah mince 😂

Laisser un commentaire